Profite de la vie et libère ton plein potentiel !
Comment trouver sa voie professionnelle ?
Comment trouver sa voie professionnelle ?

Comment trouver sa voie professionnelle ?

  • Vous venez de rentrer au lycée et vous ne savez pas quelle matière choisir ?
  • Vous souhaitez réaliser des études supérieures mais nous ne savez pas dans quel domaine ?
  • Vous avez fini vos études mais vous êtes encore plus perdu qu’au début ?

Trouer sa voie professionnelle est un vrai parcours du combattant ! Quand on est jeune, nous ne savons pas ce qu’est la vie active et trouver un emploi nous fait peur.

Pourtant, trouver une profession qui vous correspond est un sujet extrêmement important qu’il ne faut pas négliger. Vous allez exercer un métier pendant une grande partie de votre vie ! (ou plutôt une multitude de métiers).

Dans cet article, je vous expliquerai pourquoi il est si difficile de trouver sa voie professionnelle, surtout quand on a 18-25 ans et qu’on est encore étudiant. Je vous montrerai qu’il est obligatoire de se pencher sur la question de son projet professionnel pour se sentir heureux dans la vie. À la fin, je vous donnerai des conseils sur comment trouver sa voie professionnelle et débuter dans le monde actif dans les meilleures conditions possibles ! 😉

Le métier de chirurgien vous convient peut être

Trouver sa voie professionnelle quand on est jeune : une vrai difficulté

Une petite histoire

Commençons par une petite histoire :

Il était une fois, un jeune garçon qui se débrouilla très bien à l’école. Il obtint mention très bien au brevet des collèges.

Au lycée, comme il était très fort en maths, il choisit la filière Scientifique. Une fois arrivé en classe de terminale, il était inconcevable de ne pas faire d’études supérieures. Son choix se portait sur les études d’ingénieur, car l’informatique était quelque chose qui pouvait l’intéresser. Plus précisément, il voulait rentrer à l’INSA pour réaliser une école d’ingénieurs en 5ans et ne pas passer par la case prépa et concours.

Mais ses professeurs, voyant son potentiel, le poussèrent à faire une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) car “tu pourras sûrement obtenir une école plus réputée”. Après avoir obtenu mention Très Bien au baccalauréat et pendant 2 ans, ce jeune homme passa ses journées, ses weekends, ses vacances à travailler dur pour enfin réussir à obtenir une école, les Mines d’Alès (au prix d’une petite dépression en première année de CPGE).

Cette école est généraliste. Ne voulant plus travailler dans l’informatique, cela lui correspondait bien car il était un peu perdu. Au moment de choisir une spécialité, il choisit “Mécatronique” car c’était encore l’option la plus généraliste.

Aujourd’hui, cette personne a fini l’école et est en stage pendant 5 mois pour valider son diplôme, mais ne sait pas si le travail d’ingénieur lui correspond.

Cette histoire, c’est la mienne. Je ne regrette en aucun cas le parcours que j’ai fait. Même si j’ai eu beaucoup de doutes par moment, j’ai énormément appris.

Le message que je veux vous transmettre, c’est que notre orientation est biaisée par ce que le système éducatif veut nous faire faire. Lorsqu’on est bon en maths, dans la majorité des cas, les jeunes atterrissent en classe préparatoire parce que “Ça ouvre le plus de portes”.

En réalité, les études d’ingénieur ouvrent la porte…

…Essayez de deviner…

… Du métier d’ingénieur ! Bonne réponse !

Partir avec un bac+5 en ingénierie est un vrai avantage dans la vie mais il ne vous aidera pas à faire le métier de psychologue si c’était ce que vous vouliez faire depuis le début.

Ce que nous dicte la société

La société nous pousse à aller à l’université pour faire de longue étude. Ensuite, il faut trouver un job salarié dans une grande entreprise pour être bien payé et avoir un bon avenir professionnel. Si vous ne prenez pas conscience de votre situation, vous pouvez continuer dans cette voie jusqu’à la retraite. Vous aurez une carrière professionnelle exemplaire, un bon statut social. Mais au prix de quels sacrifices ? De n’avoir pas pu être là pour votre famille ? De ne pas avoir pu réaliser votre rêve de gamin et réaliser un tour du monde ? D’avoir été stressé pendant 40ans à cause de responsabilités trop importantes ?

Au final, le besoin de reconnaissance nous pousse à nous diriger dans une voie qui nous correspond pas.

Lorsque l’on a entre 18 et 25ans, il faut réussir à se poser les bonnes questions. À cet âge, je pense qu’il est difficile de savoir ce que nous voulons réellement dans la vie.

Mais il faut prendre conscience qu’avec de la discipline et de l’envie, il n’est pas utile de se fermer des voies parce que :

  • Ce n’est pas un vrai métier”
  • “Ça ne paye pas beaucoup”
  • “Tu as le talent pour faire mieux”
Peut être que votre vocation est électricien ?

Pourquoi trouver sa voie professionnelle ?

Il est difficile de trouver sa voie, vous le savez.

Mais pourquoi est-il si important de déterminer ce que nous voulons faire comme métier ?

Suivant nos choix, nous allons passer au travail environ 35 heures par semaine, 151.67 heures par mois et 1607 heures par an ! Jusqu’à la retraite, cela fait environ 68297.5 heures de travail dans une vie entière !

Imaginez-vous faire quelque chose que vous n’aimez pas pendant autant de temps. Ce n’est pas concevable si votre désir est de vivre une vie épanouissante !

Je considère l’épanouissement personnel plus important que le travail en lui-même. C’est-à-dire que le travail doit contribuer à nous épanouir pour qu’il ait un sens.

Votre profession est artiste

Comment trouver sa voie professionnelle

Il existe de nombreuses façons de construire son projet professionnel. Dans la dernière partie de cet article, je vous livre trois chemins pour tenter d’y voir un peu plus clair sur la situation 😉

Apprendre à mieux se connaître

C’est la base de tout et ce blog est entièrement dédié au sujet !

Voir des personnes passionnées par un sujet et les voir tout donner pour que leur projet se réalise fait rêver. Mais ne nous sommes pas tous comme ça. Cela peut prendre du temps de savoir ce que l’on aime. Arriver à trouver sa vocation peut parfois ne jamais arriver. Dans ce cas, ne vous démotivez pas, le prochain paragraphe amène d’autres points de réflexions.

En connaissant vos valeurs personnelles et professionnelles, vous pourrez y voir plus clair sur la direction prendre dans votre vie !

Sans partir dans une longue introspection, il est déjà possible de trouver des éléments de réponse en se posant les bonnes questions.

Pour trouver un métier qui vous correspond, commencez par lister vos points forts et vos compétences. Ceux-ci ne déterminent pas vos valeurs profondes mais peuvent donner un indicateur sur ce que vous pouvez aimer faire (Si vous avez des compétences, c’est que vous avez passé un certain temps à les développer, qui peut être le signe que le domaine associé vous intéresse).

De plus, arrêtez de vous focaliser sur des métiers concrets et passez dans le domaine des rêves. Comme quand vous étiez enfant et que vous vouliez devenir astronaute, ne vous mettez aucune barrière et laissez parler votre cœur !

En réalisant cet exercice, vous allez lister des rêves un peu fous que vous avez en tête. La bonne nouvelle ? Rien ne vous empêche de vous lancer dans la réalisation de l’un d’entre eux. Bien sûr, le chemin ne sera pas évident. Mais réaliser ses rêves est un peu le but ultime de toutes les personnes sur Terre.

Si vous avez une Bucket List, regardez si vous aviez noté des idées en rapport avec une activité professionnelle !

Réaliser un maximum d’expériences différentes

Si vous n’arrivez pas à trouver votre vocation dans la vie, c’est que vous n’avez peut-être pas encore assez exploré le monde !

Testez ! Expérimentez ! Découvrez !

Si vous restez dans un cadre que vous connaissez, vous ne pourrez pas évoluer et trouver votre but dans la vie.

Sortir de sa zone de confort permet d’avoir une nouvelle vision sur le monde, sur les possibilités qu’il nous offre et sur nos réelles capacités.

Il existe plusieurs manières de vivre des expériences différentes.

La première est de trouver un petit boulot, réaliser des stages, faire du bénévolat dans une association, trouver un service civique etc… Les possibilités sont nombreuses ! Le but est de mettre un pied dans la vie active pour découvrir ce qu’elle représente concrètement. De plus, en multipliant les expériences, vous pourrez vous rendre compte de ce que vous aimez vraiment (travail manuel ou sur ordinateur, petite ou grande entreprise, travail en équipe ou seul etc…)

Personnellement, lors de mes études, j’ai eu l’occasion de travailler pour une association organisant un festival de musique. Cela m’a tellement plu et stimulé que j’ai fini par devenir vice-président de l’association. Maintenant, le milieu de l’événementiel m’intéresse énormément alors que je ne connaissais absolument pas ce secteur il y a quelques années.

Un autre moyen est de découvrir le monde par le voyage ! Je ne parle pas de tourisme, mais de vrai voyage où l’aventure est au cœur de l’expérience. Partez seul dans un pays que vous ne connaissez pas. Partez faire du Woofing dans une ferme. Partez en ERASMUS si vous en avez l’occasion et sympathisez avec les locaux au lieu de rester avec les internationaux comme vous. Faites garçon ou fille au pair. Les possibilités sont infinies et votre imagination est votre seule limite. Pour vous en donner, je vous recommande le podcast Je t’emmène en voyage d’Alex Vizeo qui invite des voyageurs au profil atypique de raconter leurs péripéties.

Se faire aider

Le dernier conseil est de vous faire aider. Il existe des personnes spécialisées dans le domaine qui peuvent déterminer le métier qui vous correspond.

Cela n’a rien à voir avec le conseiller d’orientation du collège qui ne vous amène aucune connaissance en plus. Il s’agit ici d’un service concret qui vous poussera à vous poser les bonnes questions.

Je ne peux cependant pas en dire plus, n’ayant jamais consulté ce genre de service.

Conclusion

Trouver sa voie professionnelle est un objectif qui peut faire peur.

Mais avec le temps et les méthodes décrites dans cet article, il est possible pour vous de trouver votre vocation et vous sentir heureux dans le métier que vous exercez.

N’oubliez pas que votre temps est sacré, donc ne vous lancez pas dans des études qui ne vous correspondent pas !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager !

3 commentaires

  1. Ancien étudiant en galère, trois tentatives d’études supérieure pour trois échecs, alors que j’allais essayer une 4e fois, je suis sorti de l’auditoire à la fin de l’accueil des nouveaux.

    J’ai sauté dans la voiture que ma mère me prêtait, et j’ai conduis le sourire aux lèvres en sachant que j’avais pris la bonne décision : je ne retournerai plus jamais en cours !

    J’ai utilisé l’argent de poche gagné durement pendant l’été pour faire un voyage au Japon en solo, avec un livre en poche : « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » d’Olivier Roland.

    La combinaison des deux m’a appris plus que toute ma scolarité ne l’a jamais fait…

    Il y a toujours une solution alternative !

    1. Ton retour d’expérience est très inspirant ! En effet, le livre d’Olivier Roland nous fait pas mal réfléchir sur le système scolaire et comment apprendre en dehors de celui-ci. Quand j’ai demandé ce livre à Noël, mes parents se sont surement posés tout un tas de questions car je venais de rentrer en école d’ingénieurs ahah.

      Merci de l’avoir partagé et bonne chance dans la suite de tes projets !

  2. Article très inspirant,merci. Je suis tout à fait d’accord: plus que les métiers, il faut se focaliser sur ce qu’on aime faire. Un récent rapport du géant Dell affirme que « 85% des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui ». Alors il est de notre devoir de continuer à rêver !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :